Nécrologie


Yves MIGNON, membre de notre Comité de Section, nous a quittés

thumbnail_yves

Éloge funèbre prononcé le 22/11/2018 en l'église de Thorigny  par Jean Claude FERON,

 Ancien Vice-Président de la section de l'Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite pour l'arrondissement des Sables d'Olonne

et Président de l'Amicale des Anciens de l'Arme Blindée, Cavalerie, Chars de Vendée

 
 

Cher Yves,

Après de brillantes études supérieures, comme tous les hommes à cette époque, tu es appelé à effectuer ton service militaire d’octobre 1959 à février 1962.

Élève Officier de Réserve à l’école d’application de l’Arme Blindée Cavalerie à Saumur, tu sors sous-Lieutenant : tu serviras au 5ème Hussard en Allemagne puis tu es affecté au 1er Régiment de Chasseur à Cheval en Algérie-zone sud Oranais.

Remplissant avec sérieux ta mission de chef de peloton, tu es cité :

thumbnail_citation Yves copie

De retour à la vie civile, tu œuvras dans l’industrie agroalimentaire, plus précisément dans le domaine laitier, comme directeur où tes qualités te permettront d’effectuer un parcours sans faute malgré la complexité de ta mission à la fois économique, technique, sanitaire et humaine.

Puis tu abordas au plan local en Vendée, le rôle d’élu en 1995 : Maire de Liez et vice-Président de la Communauté de Communes Vendée-Sèvres-Autise.

Enfin tu participas au fonctionnement d’associations : telles l’Association Nationale des Membres de l’Ordre National du Mérite et l’amicale des anciens de l’Arme Blindée Cavalerie dont tu étais membre du comité de section et du conseil d’administration.

Voilà mon cher Yves, en quelques lignes trop succinctes (mais qui seront brillamment développées par la suite), retracé ton admirable parcours.

Ta sagesse, ton bon sens, ton expérience, tes valeurs patriotiques vont nous manquer.

Au revoir Yves.

Jean Claude FERON

Président de l’amicale des anciens de l’Arme Blindée Cavalerie Chars de la Vendée.

 
 

Éloge funèbre prononcé le 22/11/2018 en l'église de Thorigny  par Michèle PELTAN

Présidente du Comité de Section de l'Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite de Vendée

 

 

Yves notre Compagnon, notre ami, vient de nous quitter.

Le Comité de la Section de Vendée de l’ANMONM a perdu l’un de ses membres les plus fidèles et c’est en leur nom que je veux exprimer à ses filles, à ses proches et tout particulièrement à sa sœur Françoise, également Compagnon de l’Ordre National du Mérite et membre de notre Comité, qui l’a accompagné jusqu’à ses derniers instants, nos très sincères et chaleureuses condoléances. 

Ton départ, cher Yves, nous rappelle que nous ne sommes que de passage sur cette « terre charnelle » comme la désigne Charles Péguy. Et ce temps de « passage » il appartient à chacun de nous de le construire, avec ses forces et ses faiblesses. 

Ton brillant parcours, que vient de retracer Jean-Claude FERON, notre Compagnon, a été reconnu et distingué par ta nomination dans l’Ordre National du Mérite.

C’est le Préfet Paul MASSERON qui, le 8 octobre 1999, dans la salle des Ormes à OULMES, t’a remis, au nom du Président de la République, l’insigne de Chevalier. De nombreuses personnalités civiles et militaires étaient présentes parmi lesquelles des élus nationaux et locaux, le sous-préfet de Fontenay- le- Comte, un général de division, le PDG de la société GALLIA du groupe Danone, ton dernier employeur et le Président de l’ANMONM de la Vendée André LAMBERT accompagné du porte-drapeau. 

Dès l’année suivante, en 2000,  tu entres au Comité de Section où tu vas siéger pendant 18 ans ! Résidant à Niort, tu as fait le choix d’adhérer au Comité de Vendée, cette Vendée chère à ton cœur, où tu es né le 1er février 1934 à St Laurent sur Sèvre  et où tu reposeras désormais ici à Thorigny près des tiens !

C’est à Thorigny, commune du canton de La Roche-sur-Yon Sud dont j’ai eu l’honneur d’être la Conseillère Générale, que nous avons tenu, en 2014, notre 37 ème Assemblée Générale à laquelle tu participais.  Le Maire nouvellement élu, Luc GUYAU qui succédait à son épouse Annie, tous les deux Compagnons de l’Ordre National du Mérite, nous y avait superbement reçus. Annie est présente aujourd’hui et je l’en remercie. 

Tu es allé à l’école à Mareuil sur Lay où ta maman était Directrice de l’Ecole des Filles et où M. Jarry, « ton instituteur en sabots de bois vernis et en blouse grise, avec sa baguette d’osier coupée dans sa vigne, t’a inculqué le savoir et les principes moraux qui ont guidé toute ta vie » comme tu l’as écrit dans le discours que tu as prononcé lors de ta remise d’insigne. 

Ce texte, tu me l’as adressé, il y a un peu plus d’un an, peu de temps après mon élection à la présidence de notre section. Visiblement tu attachais du prix à ce que j’en prenne connaissance. Et voici quelques jours, alors que tu étais déjà bien fatigué, tu as rappelé à Françoise que tu m’avais transmis ce document. 

Pour toi, si réservé, si discret voire secret sur toi-même, c’était une manière sobre et pudique de me dire quel homme tu étais et ce que cet homme avait fait. Je le relis aujourd’hui avec beaucoup d’émotion et de respect et le reçois un peu comme un testament spirituel. 

J’en retiendrai une phrase qui résume parfaitement ton éthique et tes valeurs.

S’agissant de l’industrie agro-alimentaire et plus spécialement laitière dans laquelle tu as fait carrière,  tu écris :

« Il est important de dire que c’est le sérieux et la responsabilité qui doivent prévaloir non le désir immodéré de la richesse». 

Que ce soit comme directeur d’entreprise, toujours à la recherche du « meilleur indispensable » selon tes propres termes ou comme maire de ta commune, ou pendant le temps que tu as donné au service de la France, tu as été un homme d’engagement et de devoir, soucieux du bien commun et de l’intérêt général. 

C’est ce même sens de l’engagement qui t’a animé au sein de notre association et je n’oublierai pas ta participation au jury départemental de notre « Prix de l’Education citoyenne » en faveur de la Jeunesse, où tes avis, fruit de ta riche expérience, étaient toujours justes, mesurés et fidèles à nos valeurs. 

Au moment de te dire  « Au revoir », je laisse la parole à Antoine de Saint Exupéry qui écrit dans Terre des Hommes :

« Etre homme c’est être responsable, c’est sentir en posant sa pierre que l’on contribue à bâtir le monde ». 

Merci, cher Yves, pour ce que tu as fait, merci pour ce que tu nous as apporté : les Compagnons de Vendée ne t’oublieront pas : notre plaque du « souvenir » est là pour en témoigner.

Au revoir YVES 

Michèle PELTAN

Présidente du Comité de Section de l'Association Nationale des Membres

de l'Ordre National du Mérite

Président(e) de la section

Mme Michèle PELTAN